TED, des idées qui méritent d’être diffusées !

TED Ideas worth spreadingTED, ce n’est pas que le nom d’un ours en peluche, c’est aussi l’abréviation de Technology, Entertainment et Design. Derrière ce sigle et ce logo, vous aurez peut-être reconnu les conférences autour d’idées qui méritent d’être diffusées, comme l’indique son motto « Ideas worth spreading. » Des licences locales permettent depuis quelques années à ce format d’interventions courtes de se propager partout dans le monde. En février dernier, la première conférence TEDx a eu lieu à Lille, avec plusieurs intervenants dont nous nous sommes déjà fait l’écho sur ce blog et qui contribuent chacun à leur manière à la construction d’un nouvel art de vivre ensemble.

Le pouvoir des idées pour changer d’attitude, de vie, de monde…

Nicholas Negroponte’s 1984 TEDLa première conférence TED a eu lieu à Monterey en Californie en février 1984. Elle réunissait des passionnés d’informatique, du loisir et du design, trois secteurs qui avaient alors encore peu d’échanges entre eux. Les premières démonstrations du compact disc de Sony ou du Macintosh d’Apple (quelques jours seulement après la « sortie du sac » du Mac par Steve Jobs le 24 janvier 1984) y ont par exemple été présentées. L’intuition était bonne, le concept se cherchait encore un peu et l’équilibre financier n’était pas au rendez-vous. C’est ce qui explique qu’il fallut attendre six ans pour la seconde conférence en 1990. Depuis lors, la communauté des « TEDsters » ne fait que grandir et les rencontres annuelles font salle comble plus d’un an à l’avance. Les exposés se sont étendus à de nombreuses autres disciplines : la science, la politique, les enjeux mondiaux, le management, la philanthropie, la philosophie, l’architecture, la musique, etc.

Richard Saul WurmanLa conférence TED a été conçue et fondée par Richard Saul Wurman, un architecte et designer américain, qui voulait créer de nouvelles passerelles entre des idées et des personnes d’horizons variés. Dans sa définition personnelle de l’innovation, il fallait soit additionner, soit soustraire. C’est ce principe qu’il a mis en pratique dans le renouvellement du genre de ces conférences en ôtant les podiums, les longs discours, les écrans débordant d’informations ou même les codes vestimentaires uniformes ; il promeut la succession de sujets variés au détriment d’un sujet unique. «Tout ce que j’ai fait, c’est de la soustraction.» dira-t-il à propos des Conférences TED.

TED Active, TED GlobalDeux conférences annuelles, TED et TEDActive aux États-Unis et TEDGlobal en Europe réunissent 70 intervenants sur 4 jours qui sont invités à présenter leurs idées dans un format court de 18 minutes maximum qui fera le succès de TED. Cette durée limitée permet en effet à chaque intervenant de synthétiser sa pensée en transmettant l’essentiel, dans un mode « conversation informelle ».

Découvrez en 3’37’’ ce brainstorming collectif, ouvert et constant dans « TED, 18 minutes pour changer le monde »

Chris AndersonEn 2001, l’événement a été racheté à son fondateur par The Sapling Foundation, organisme à but non lucratif créé par l’éditeur britannique Chris Anderson, qui a pour objectif de trouver « de nouveaux moyens de résoudre des problèmes mondiaux difficiles en tirant partie des média, de la technologie, de l’entrepreneuriat et, avant tout, des idées. »

TED TalksLa renommée de ces conférences s’est fortement accrue depuis 2006 avec la mise à disposition gratuite sur Internet des meilleurs TED Talks. Les vidéos de ces conférences ont été visionnées plus d’un milliard de fois (chiffre atteint en novembre 2012). Au millier de personnes de chaque conférence annuelle s’ajoute depuis un million de visiteurs quotidiens du site de vidéos en ligne, avec des sous-titres en 90 langues.

On pourra parfois critiquer une approche toujours positive des réflexions partagées par ces conférenciers du monde entier voire parfois un certain angélisme basé sur la croyance qu’une personne seule peut faire la différence ou qu’il est du ressort individuel de pouvoir changer le monde pour en faire un endroit merveilleux pour y vivre,… Si les conférencesTED donne des idées TED ne sont pas le premier lieu de la critique sociale et des systèmes d’organisations qui nous gouvernent, elles offrent néanmoins une variété d’approches et de regards qui favorisent la découverte, la réflexion, le « penser à côté » et peuvent susciter l’action.

TEDxFace à son succès, TED permet depuis 2009 aux écoles, aux entreprises, aux bibliothèques ou aux groupes d’amis de profiter d’expériences similaires à celle de TED par le biais de conférences qu’ils organisent eux-mêmes. C’est l’objectif du programme TEDx : continuer à partager des idées et la passion de la connaissance. Le « x » signifie qu’il s’agit d’événements qui sont organisés indépendamment, sous licence gratuite, soumise à quelques conditions : pas de promotion commerciale ni politique et pas de rémunération des speakers qui acceptent de céder le droit de diffusion de leur présentation sous licence Creative Commons. A fin 2012, plus de 5.000 événements TEDx dans 133 pays ont permis la diffusion de plus de 16.000 TED Talks.

TEDxSaintSauveurSquareTEDxSaintSauverSquare : quelques illustrations des conférences du 7 février 2013 à Lille.

Le 31 mai 2012, Christian de Boisredon lançait SparkNews, susciter l’envie d’agir et de trouver des solutions (cliquer pour voir l’article) : nous nous faisions alors l’écho de ce YouTube des solutions. Christian revient ici sur son parcours personnel, ses projets et l’impact journalism.

Le 6 décembre 2012, nous allions à la rencontre d’entreprises à contre-courant qui font une confiance totale à leur collaboratrices et leurs collaborateurs avec la conférence : « Salariés libérés, performance assurée? » (cliquer pour voir l’article)  Isaac Getz, de retour dans la région, expose sa vision de l’entreprise libérée et des résultats en termes d’engagement et d’innovation qu’obtiennent les organisations qui entreprennent cette révolution managériale.

Olivier Maurel est l’animateur en chef de danone.communities et ses 10 projets de social business (cliquer pour voir l’article). Il nous livre ici des réflexions personnelles sur notre propre système de références en nous invitant à regarder les choses au-delà des « normes sociales intégrées invisibles qui nous structurent » pour passer de la sagesse du rationnel à la sagesse du relationnel pour expérimenter d’autres manières de vivre ensemble et de « se mettre en joie. »

Le micro-crédit et le retour à l’étymologie de cet instrument financier qu’il implique : accorder son crédit c’est faire confiance, est un sujet qui me passionne depuis longtemps. Ma participation au développement de CONTIGO, un projet pionnier de banque pour les pauvres au Chili au début des années 1990 et le lien étroit entretenu avec la Grameen Bank de Muhammad Yunus (cliquer pour voir l’article) me rendent sensible au témoignage d’Arnaud Poissonier, banquier de gestion de fortunes qui décida deBabyloan renouveler son métier en lançant l’aventure Babyloan.org qui permet à chaque particulier de placer une partie de son épargne pour financer des micro-entrepreneurs dans de nombreux pays.

Le dernier exemple que je vous propose – même si d’autres vidéos passionnantes sont présentées sur le site TEDxLille – est celui d’Antonin Léonard qui nous parle de l’économie collaborative, le partage de biens et de services entre particuliers grâce notamment aux outils Internet qui connectent de manière nouvelle des gens dans la vraie vie. Son blog personnel consocollaborative.com initie la réflexion et la communauté d’intérêt se transforme en mouvement en janvier 2012 autour de la bannière OuiShareOuiShare « Yes, we share ! » – qui un an plus tard dispose d’un site trilingue ouishare.net avec plus de 100 contributeurs qui suscite de nombreuses rencontres et événements en Europe et en Amérique latine.

Porter un regard différent, oser regarder les bonnes nouvelles et les solutions qui marchent sans tomber dans une positive attitude à tout-va, s’ouvrir à ces héros du quotidien qui réveillent en nous un enthousiasme dépourvu de naïveté : c’est aussi cela construire un nouvel art de vivre ensemble. Mettre en valeur des actions authentiquement engagées à la recherche de solutions concrètes, c’est une idée qui mérite d’être diffusée !

A propos Nicolas Cordier

Social business intrapreneur, corporate changemaker, dreamer and doer, blogger on liberated compagnies, open innovation & how to be an actor in a changing world
Cet article, publié dans Innovation, leadership & management, Rencontre inspirante, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s